Pour vous, qu’est-ce que ce débat sur l’identité nationale ?

A la première lecture, la question “Pour vous, qu’est-ce qu’être français ?” interpelle : “tiens c’est vrai ça, je ne me suis jamais posé la question !”. A la deuxième lecture, d’autres questions naissent “Peut-on vraiment définir ‘être français’ ?”, “Veut-on exprimer un idéal, avec les risques que cela comporte ? ou souhaite-t-on décrire les français d’aujourd’hui ?”. A la troisième lecture, à force de tourner la question dans tous les sens, “Mais en fait, pourquoi cette question ? Est-ce utile d’y répondre ?”. Et c’est à ce moment là, qu’on découvre que cette question cache simplement des conclusions sur la politique d’immigration. Ce sujet est devenu tellement tabou qu’on le cache derrière des mots positifs comme “débat”, “identité”,…

“Pour vous, qu’est-ce qu’être français ?”... La question semble simple, et pourtant, y répondre ne l’est pas ! Est-ce “être français” tel qu’on le souhaite, défenseur des droits de l’homme, à l’action internationale réfléchie et pertinente, créatif, entrepreneur, cultivé, aux talents culinaires reconnus, à la pointe de la mode,… ou tel qu’on le caricature, râleur, tricheur, de moins en moins entendu, à l’influence culturelle, culinaire et vestimentaire décroissante ? Imaginer un “français idéal”, ce n’est pas sain ; c’est ouvrir en grand la porte à toutes les dérives extrémistes. Pour autant, il ne faudrait pas se priver d’une vision future que l’on souhaite de notre société. C’est l’essence même de la politique, pour identifier chaque thème, débattre, esquisser une vision future, et se donner les moyens d’y arriver, petit à petit, en considérant la société dans son ensemble, et non pas unitairement chaque individu. Vouloir définir “le français d’aujourd’hui”, à quoi bon, c’est “nous”, avec toutes les nuances, diversités et individualités ! Est-ce possible de définir “être français” sans être immanquablement caricatural, réducteur ? Comment résumer 65 millions d’habitants à quelques phrases ?

Le succès du débat est cependant au rendez-vous : une quantité incroyable de propositions, telle qu’il est impossible de tout lire, et telle qu’on voit difficilement comment cela pourra être exploité. On trouve de tout : des “belles paroles” peu concrètes (“se respecter et s’aimer soi-même”, “respecter le drapeau”,…), des points beaucoup plus terre à terre (“payer ses impôts”, “respecter les lois”…) , des revendications (“arrêter la double nationalité, qui affaiblit le sentiment d’appartenance”,…), des services publics (éducation, infrastructures, EdF,…), des protestations, des réponses à d’autres commentaires, des questions sur la pertinence de ce débat à l’heure européenne / mondiale…

Mais pourquoi ce débat ? Eric Besson le formule habilement : “Ce grand débat doit permettre de valoriser l’apport de l’immigration à l’identité nationale, et de proposer des actions permettant de mieux faire partager les valeurs de l’identité nationale à chaque étape du parcours d’intégration.” Comment faut-il décrypter cela ? A l’ère de l’immigration choisie, est-ce que le degré d’adéquation avec ces valeurs sera pris en compte ? est-ce pour l’inclure dans un “parcours d’intégration” ?  Et qu’est-ce que cela pourra signifier si l’identité française est définie par “les diversités des cultures” ?

Bref, principe de tout flemmard de base : à quoi bon se poser une question si on ne saura pas quoi faire de la réponse ?  Sauf à y voir des raisons moins avouables, comme détourner par une question compliquée l’attention sur les vraies questions, celles qui confronte nos principes idéaux à la réalité du monde, celles qui fâchent  (“La France peut-elle accueillir tout le monde ?”, “Les français veulent-ils s’en donner les moyens ?”, “Si non, comment faire un ‘choix’ ?”, “Comment faire respecter ces décisions ?”, “La question de l’immigration peut-elle trouver une réponse nationale et non européenne ?”). Mais ça, ce serait un procès d’intention que l’auteur de ce billet se refuse catégoriquement de faire…

Avec une question simple, ce débat a tout de même le mérite d’en cacher beaucoup d’autres plus complexes, et de réussir à intéresser de nombreux citoyens à y réfléchir personnellement, ce qui est malheureusement suffisamment rare en politique actuellement pour être souligné. Reste à voir la suite qui sera donnée à ce débat…

Site du débat sur l”identité nationale ! http://www.debatidentitenationale.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu