Bienvenue chez Free

Après un peu plus d’une semaine d’attente, ça y est : la Freebox est arrivée à La Poste ! En moins de trois minutes, voilà la connexion établie avec une facilité déconcertante. Impressions.

Tout d’abord, le design compact et élégant de la Freebox permet de la glisser un peu n’importe où. D’ailleurs il faut mieux, car trouver un bon emplacement pour celle-ci est assez difficile : il faut en effet arriver à trouver un endroit correspondant aux différentes utilisations de la Freebox, toutes regroupées dans un seul boitier (Internet à brancher sur le PC, téléphonie à brancher sur un téléphone, et FreeboxTV à connecter à la télévision).

Comme toute grande première, le premier allumage est stressant : l’affichage de la Freebox serpente, clignote, monte et descend, recommence, et … finit par afficher l’heure. Soulagement ! A ce moment là, il suffit de connecter le PC sur la prise ethernet, en mode DHCP et le tour est joué. Simplissime !

En ce qui concerne la téléphonie, c’est un peu plus compliqué, il faut d’abord choisir un numéro de téléphone. Le formulaire de choix semble laisser le choix, mais si on tombe sur un numéro déjà pris, ne fait que proposer 6 numéros. Ne pas hésiter à revenir en arrière pour essayer un autre numéro… Petite déception au niveau des branchements, il semblerait qu’il ne soit pas prévu par défaut de connecter la VoIP de la Freebox sur le réseau global des autres prises téléphone de la maison ; même si ce n’est pas franchement génant dans un petit appartement avec une station DECT multi-combinés, cette limitation est surprenante. L’activation de la ligne nécessitant quelques jours, les premières impressions s’arrêteront là.

En ce qui concerne la FreeboxTV, difficile de faire plus simple : il suffit de connecter la Peritel et d’appuyer sur “On” de la télécommande ; les menus sont ensuite assez intuitifs et l’interface très réussie. On est noyés au milieu d’une foule de chaînes !

Bizarrement, l’utilisation de fonctions un peu plus avancées, comme le routeur, le port-forwarding, et autres ne sont guère plus complexes. Bref, de très bonnes premières impressions.

Cet article a 1 commentaire

  1. Alors je veux pas pinailler, mais Alice c’était dans la catégorie Télécoms, et Free c’est dans la catégorie Informatique ! L’informatique ce serait donc quand les télécoms se mettent à fonctionner ? 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu